Batterie

 

Michaël gravite autour de la sphère musicale depuis son enfance.


D’abord élève pianiste, il arpente les accords et riffs guitaristiques à son adolescence pendant plusieurs
années.


Ce n’est que vers ses 15 ans qu’il acquiert ses premiers tambours et autres cymbales, pour le plus grand
plaisir des oreilles de ses parents et de ses voisins d’en face.


Autodidacte pour l’essentiel, il apprend malgré tout le solfège et découvre le jeu dans différents styles
musicaux grâce aux écoles Agostini et Music’halle à Toulouse.


Dès lors il jouera dans des formations métal hardcore telles que Blowback, 1984 ou Death Proof Bastard
actuellement.


Dans une autre direction, il expérimentera le jazz, l’électrojazz et la drum’n’bass avec Noema Project, Ina
Cesco, Iphaze, Metronome Hirsute et le trip hop avec actuellement Digital Velvet.


Un éclectisme qui lui permet d’approcher la musique avec une certaine ouverture, et des méthodes
originales et souples quand à l’apprentissage de l’instrument.


Depuis l’année 2015, il a pu explorer ses concepts d’apprentissage auprès d’élèves de tout âge d’abord
à son local de Salles-sur-l’Hers.


A partir de 2018 c’est au travers de l’association 1 + 1 de Gardouch ainsi qu’au Foyer rural de Mazères
et du centre social de Salles-sur-l’Hers qu’il exerce avec une trentaine d’élèves.


Espérant que des nouveaux élèves répondront favorablement et en nombre à ses cours à partir de la
rentrée 2020-2021 malgré le contexte particulier du COVID.